Angela Merkel a proposé récemment de créer un « internet européen », formule reprise à nouveau à la suite du coup de gueule cette semaine du patron du groupe d’édition Axel Springer contre Google reconnaissant sa dépendance au géant américain : « Nous n’avons pas d’alternative (…) nous n’avons pas d’autres moteurs de recherche pour stabiliser ou développer notre présence online. (…) Google n’a pas besoin de nous, mais nous avons besoin de Google.»

Unchain Google ?

Les enfants, moi je vous le dis, c’est encore mal parti…Quand les Etats et les fonctionnaires s’en mêlent …
On se souvient encore du brio avec lequel Jean Noel Jeanneney avait déclaré la guerre à Google du haut des tours de la BNF avec son « projet » Gallica, et cela me remémore les velléités de ces autres fonctionnaires, de Bruxelles, pour bouter hors du champ radar le GPS US pour créer un très européen Galiléo, toujours en « projet » depuis au moins…2003 !

Bref, chers gouvernants, place, place… Place aux entrepreneurs à la Xavier Niel ou Marc Simoncini et à la libre entreprise en Europe. On s’occupe de tout, si vous ne nous mettez pas des bâtons de fonctionnaires (et leurs normes) dans les roues !