Un ami, entrepreneur brillant développant une activité dans l’immobilier d’une centaine de salariés à Dubaï (EAU), me demandait comment faire pour se « remettre à niveau » en terme d’image et de notoriété professionnelle en Europe, prévoyant d’y lancer son concept successfull du Moyen Orient et de se réinstaller sur notre continent.  Vrai sujet pour les cadres dirigeants et les entrepreneurs internationaux…

Ainsi, l’expatriation, tout comme l’impatriation, nécessite souvent une minutieuse préparation, le plus souvent organisée – ou pour le moins facilitée – par l’entreprise. Mille questions se posent alors aux cadres dirigeants en partance : le logement, la vie du conjoint, l’école des enfants, le suivi des organismes sociaux (retraites, prévoyance), etc. Mais la question souvent négligée à tort est de préparer son réseau, ses prospects, sa communauté professionnelle à son arrivée, ou son retour. Car le web a beau être worldwide, Google ne donne que les résultats dans la langue de recherche pour la majorité des internautes…Tentez donc d’avoir des infos sur votre meilleur ami expat’ à Singapour !

Alors comment faire ?

Comment reconstruire un réseau ou réactiver des membres de son réseau un peu oublié lorsque l’on rentre au bercail ? Réorganiser son image professionnelle pour s’adapter au nouveau pays d’accueil ? Ou pour faire évoluer son identité numérique au retour, le plus souvent avec une promotion, ou dans le cadre d’un changement de vie professionnelle ?

La gestion de son identité numérique est alors un travail de longue haleine. Nous pensons que l’audit de ce qui a été fait et écrit on line, les interviews, les réalisations professionnelles, tout cela doit être passé au filtre, être traduit au cas par cas, les droits parfois négociés, et être diffusé et optimisé en référencement.

Ce type d’accompagnement doit être désormais inclus dans le package d’expatriation des candidats en partance – ou/et à leur retour, pour réussir leurs (ré)implantations et permettre aux cadres et dirigeants de capitaliser au mieux sur leurs expériences à l’étranger.