Il n’y a pas si longtemps que ça, on devenait de plus en plus friands des vidéos sur Internet. Devenues plus engageantes parce que leur format est devenu plus court, les applis mobiles Vine, Instagram ou Snapchat les ont facilement propulsées.Plus de 55 % des internautes visionnent des vidéos sur Internet de manière quotidienne et ces visionnages représentent 57 % du trafic des consommateurs. Les prévisions annoncent des progressions de ce taux à 69 % en 2017 et 79 % en 2018. Wouah !

Alors que tout portait à croire que les dés étaient jetés dans ce secteur, déjà bien pris en main, de la vidéo en ligne, tous les yeux sont rivés sur ces nouvelles applications qui permettent désormais la diffusion de vidéos en direct sur les réseaux sociaux.

Elles s’appellent Meerkat ou Periscope et sont apparues au début du mois de mars 2015 créant un réel engouement auprès des communautés connectées. Le tracker de hashtags Keyhole l’a d’ailleurs constaté, analysant plus de 320.000 mentions des deux applications sur Twitter en moins d’un mois et demi !

L’intérêt pour les marketeurs? Engager l’internaute en temps réel !

Avec ces nouvelles possibilités, les marques s’offrent le loisir de dévoiler leurs coulisses et de capitaliser ainsi sur l’engagement de leur audience en temps réel ainsi que sur la viralité de leurs contenus. « Désormais, avec la 4G, nous avons les technologies, les réseaux pour proposer du streaming mobile » explique au Figaro Kayvon Beykpour, le fondateur de Periscope.

En effet, les possibilités d’interactions en direct via l’envoi de messages instantanés permettent aux annonceurs d’être au plus près de leur communauté tout en pouvant adapter leur contenu en fonction des discussions qui apparaissent en direct sur la vidéo. Pas mal !

Maintenant c’est aux entreprises d’exploiter ces outils via des dispositifs de communication innovants et en temps réel : Présentations, conférences de presse 3.0, visite des locaux, FAQ live, MOOCs interactifs… Afin d’augmenter la proximité avec l’utilisateur et de générer de la « brand influence », à savoir une discussion spontanée et directe autour du contenu proposé.

Les entreprises ont donc surement beaucoup à gagner à s’arrêter sur ces nouveaux moyens de diffusion super dynamiques pour toucher des cibles qu’elles ne pensaient pas être capable d’atteindre auparavant.

Par exemple, on a pu voir L’Oréal diffuser les coulisses d’un grand défilé de mode avec une Interview exclusive du mannequin international Karlie Kloss, ou l’équipe de Basket Miami Dolphins dans leur vestiaire après la victoire d’un match, générant un grand nombre d’actions de la part des utilisateurs et par extension une grande visibilité à ses partenaires. Pourquoi les politiques ne s’engouffreraient pas dans cette brêche pour le backstage meeting ? Bref, un outil pour les militants, mais on s’égare.

Les consommateurs peuvent donc devenir eux-mêmes un canal de diffusion en direct, prenant alors une place d’ambassadeurs auprès des marques qu’ils se verront diffuser. Et ça ce n’est pas rien ! L’identification de ces ambassadeurs peut être determinant dans la constitution de communauté par exemple.

Alors que l’utilisateur est aujourd’hui amené à générer du trafic, de l’engagement et à optimiser le ROMI (return on marketing invesment) de l’entreprise, l’arrivée du live streaming serait-elle déterminante dans la course à l’outil ultime de communication virale ? Bien que certains points éthiques relatifs au droit à l’image commencent à se poser, rien en est moins sûr.

Affaire à suivre !