On va enfin pouvoir parler de racisme. Ils arrivent avec leur peau métallique et leur réponse à tout. Ils s’amusent à nous écraser aux échecs et au jeu de go. Ils s’invitent dans nos maisons et dans nos vies, jouent avec nos enfants, prennent nos boulots. Et après… ?

Ça y est, les robots sont parmi nous nous. Alors, ami ou ennemi ?
Cet article pourrait être écrit par un robot. Suis-je un robot ?

 

Bien sûr il faut relativiser leur progrès. Watson, Alexa et autres Siri sont bien malins mais encore très loin de nous mettre à genoux.

Mais quand même, l’IA arrive doucement dans la palette opérationnelle et stratégique des professionnels de la communication.

Ils font des Newsletter sur mesure et des trailers de film. Ils font même des accroches sur mesure comme pour cette campagne Toyota.

L’intelligence artificielle est capable d’adapter avec pertinence les messages en fonction des centres d’intérêt de la cible. Le programme se nourrit de YouTube et Wikipédia pour s’acculturer au vocabulaire et à la façon de s’exprimer de cibles différentes pour ensuite générer lui-même des signatures adaptées…

Nous entrons dans une période d’hybridation, les compétences traditionnelles se mélangent aux nouveaux outils. Après la révolution industrielle, vient la transformation numérique de l’économie, du travail et des organisations.

 

« L’intelligence artificielle comme la Data transforme et transformera nos métiers. L’exploitation de la donnée est une promesse incroyable dans la manière de produire des contenus, de les personnaliser et de les diffuser. Les équipes de communication compteront des développeurs et pas seulement des personnes ayant la capacité d’animer un capital relationnel en cross-canal. Nous voudrons créer de nouvelles interfaces Web très rapidement, comme nous produisons aujourd’hui très rapidement un print A4. »

Dominique Danaë, directrice de la Communication de Microsoft France

 

Ce n’est pas des machines en elles-mêmes dont il faut avoir peur, c’est de la fracture des compétences qu’elles amènent.
On estime aujourd’hui que 45% des tâches pourraient d’ores et déjà être automatisées.

Les nouveaux métiers reposent sur des technologies et des techniques aux durées de vie de plus en plus courtes. La durée de vie moyenne des compétences est passée de 30 ans en 1985 à 5 ans en 2020 ! (World Economic Forum)
Si elle veut rester compétitive, l’agence de communication de demain devra faire preuve de toujours plus de souplesse.

Il ne s’agit pas simplement d’utiliser la technologie pour faire impression, il faut la mettre au service de l’expérience utilisateur. La communication reste un mouvement de l’information. Et quand l’intelligence artificielle intervient, l’information décuple. Chatbots, service client virtuel, assistants personnels vocaux, moteurs de recherche sont tous basés sur de l’intelligence artificielle.Et ils vous fournissent clef en main le graal de la communication : l’insight.

L’IA collecte et mesure en direct les performances, les réactions, les émotions.
Elle peut ensuite délivrer le bon contenu à la bonne personne, au bon moment et via le bon canal.

Les agences qui parviendront à rester compétitives ne sont pas celles qui feront la course vers le High-Tech mais surtout celles qui sauront combiner intelligences artificielles et montée en compétences des collaborateurs, pour toujours améliorer l’expérience utilisateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *